J’ai osé faire entendre ma voix auprès de mon ministère

J’ai osé faire entendre ma voix auprès de mon ministère!

 

Certains ont dû entendre parler de mon histoire notamment sur ce groupe . Je suis lauréate du concours interministériel de secrétaire administratif session 2017 où j’ai fini au septième rang. J’avais eu mon premier vœu de ministère où quatre postes étaient disponibles. En élaborant mon classement , j’étais certaine de ne pas me retrouver sur mon dernier vœu .  J’étais sur un petit  nuage , confiante jusqu’au jour où les affectations sont tombées. En lisant mon courrier j’étais stupéfaite. J’ai dû la relire plusieurs fois afin d’intégrer que j’avais eu mon dernier vœu. Il faut savoir qu’une personne moins bien classée que moi travaillait dans ce ministère et elle y a été affectée, le rang n’ayant été aucunement pris en compte  La gorge nouée , sous l’émotion , j’ai appelé l’administration en charge  des affectations pour leur faire part de ma surprise et demander des explications. J’ai eu deux personnes au téléphone, la première ne sachant quoi répondre , m’a dirigée vers une personne ayant participé aux affectations. Cette dernière a essayé de noyer le poisson dans l’eau, mais par des questions subtilement orientées, j’ai réussi à avoir des informations importantes me faisant comprendre que la procédure d’affectation n’avait  pas été respectée.  J’ai aussi compris que la personne classée au sixième rang avait aussi été victime de ces petits arrangements. Je me suis évertuée pendant de longues semaines à trouver son mail, son téléphone , quelque chose qui puisse me permettre de l’avertir. Dès lors , une longue bataille psychologique s’en est suivie. Physiquement également , ça a été très dur.

Tout d’abord, j’ai accepté le bénéfice du concours et transmis l’intégralité de mon dossier à mon ministère auquel j’ai joint une lettre retraçant ma conversation téléphonique et démontrant ma volonté de discuter et de trouver une solution satisfaisante pour tout le monde. Tous mes courriers ont été envoyés en recommandé. Je suis restée sans réponses pendant un très long mois , que ce soit au niveau de l’administration chargée des affectations , que de celle où j’étais affectée. Pendant ce temps j’ai eu le temps d’accumuler énormément de documents pouvant appuyer un potentiel recours. J’ai eu la chance de trouver de nombreux soutiens, qui m’ont encouragée, aidée dans mes recherches … Merci à eux!

Mi-août, je suis passée à la vitesse supérieure en faisant un recours gracieux via un avocat. Malgré cela , je me suis encore trouvée face à une forteresse qui ne filtrait aucune information et surtout ne me transmettait aucun document notamment ceux relatifs à  la prise en charge du médecin agrée . Par conséquent , j’ai dû payer moi même les honoraires du médecin m’ayant consultée. A ce jour je n’ai jamais été remboursée et personne ne m’a présenté des excuses pour cet “oubli”. Désespérée face à ce silence , cette absence de transmission d’informations, de documents , je perdais en force et en patience. Je ne dormais presque  plus , je ne mangeais quasiment pas tant cette situation , vécue comme une injustice me prenait aux tripes.

Fin-août , l’administration centrale du ministère auquel je suis affectée me contacte. La personne que j’ai au téléphone m’annonce que mon dossier est incomplet. J’exprime mon étonnement et lui explique que mon dossier complet a bien été transmis mi-juillet au service  chargé des affectations. Le dossier a donc bien été envoyé incomplet involontairement pour que je passe à la trappe , en essayant de me faire passer pour une personne négligeante. Profitant de cet appel, je lui fais part de mon conflit avec ce service. Par chance , l’agent a voulu en savoir plus et m’a accompagnée. J’ai du lui envoyer les pièces manquantes ainsi que les différentes preuves en ma possession. Je lui ai également parlé de la situation de la personne classée juste avant moi. L’agent m’a rassurée et m’a a promis d’alerter sa hiérarchie.

Une bonne nouvelle n’arrivant pas seule, le lendemain, un ami a réussi à me procurer les coordonnées de la personne classée juste avant moi. On a pu communiquer et elle s’est jointe à moi dans ce combat. Par chance , pour nous deux , la bataille se finira bien. Des postes plus proche de chez nous nous ont été proposés en prenant en compte notre classement. Nous avons commencé cette nouvelle aventure qui pour le moment, se passe bien. Nous attendons patiemment de pouvoir prendre nos marques ayant un petit goût amer en bouche.

J’espère que ce témoignage vous aidera à vous battre, si comme nous vous avez été victime d’une irrégularité. Tant qu’on est dans notre bon droit et qu’on fait les choses correctement et respectueusement , il faut aller jusqu’au bout pour se faire entendre mais surtout faire reconnaître tout ce travail que nous avons fourni pour finir parmi les meilleurs.

D’autres témoignages sont à lire ici ou encore  .

 

Si vous souhaitez partager votre témoignage , contactez Marie à blog@deploie-toi.com

4/JJ5aAxXEKKnYI6cboMmQb5VTUbNdb24sRwJFVXu7sZM