4 astuces pour aider à surmonter un échec

surmonter l'échec!

échec et mat

 

 

L’échec peut dans bien des cas nous mettre à genou et pendant longtemps. Cet article propose donc des astuces afin de de surmonter rapidement n’importe quel échec.

 

1. Reconnaître l’échec

 

Tu dois accepter de reconnaître cet échec c’est-à-dire  de le prendre en compte , de prendre acte de son existence . Certaines personnes refusent de croire qu’elles ont échoué de telle ou telle manière et se voilent la face parfois pendant une période assez longue. Or plus tôt , tu prends acte de ton échec , plus tôt tu pourras le dépasser. Par exemple, lors d’une rupture amoureuse, certaines personnes refusent  de voir la réalité en face.

“C’était si parfait entre nous mais, non c’est une mauvaise période . Il ou elle va revenir à la raison ” Il ou elle s’est barré (e) avec une autre personne mais nous faisons le choix de nier  la réalité . Pourquoi ? Parce qu’on n’y était pas préparé et que ça fait atrocement mal.

Dans le cas d’un examen ou d’un concours, on se surprend à raisonner ainsi :

“J’étais certaine d’avoir réussi cette épreuve pourtant, j’ai fait le plan comme dans la préparation , j’ai mis toutes les parties , j’ai respecté ceci ou cela. Il y a certainement une erreur, je vais demander des explications”.

Et ça peut aller loin comme ça, très loin. Ce n’est pas mauvais de chercher à comprendre son échec bien évidemment , ce qui l’est c’est refuser de voir la réalité en face et de s’entêter à s’en rendre malade.

Prendre acte de l’échec signifie juste être conscient de la réalité : il ou elle  est bel et bien parti( e) , non je n’ai pas réussi c’est dommage mais c’est ainsi.  Il faut réussir à se le dire et à l’accepter pour pouvoir passer à la deuxième phase.

2. Prendre l’entière responsabilité de son  échec

 

C’est un point difficile car dans le mot responsabilité, on retrouve la notion de culpabilité, de faute  . Or il ne s’agit pas ici de te sentir coupable mais d’arriver à te dire  que : « si je n’ai pas réussi , il y a forcément quelque chose qu’il faut revoir , retravailler , améliorer » . Ce quelque chose n’est pas forcément une faute de ta  part . Je m’explique : j’ai passé un concours une fois et à l’oral on m’a demandé quel était le dernier livre que j’ai lu, j’ai cité «  L’odeur du café  « de Dany Laferrière . C’est un livre que j’avais lu déjà plusieurs fois mais que je venais de relire et spontanément je l’ai cité . Ensuite ,  on m’a interrogée sur une œuvre qui m’a particulièrement marquée et j’ai cité La Joconde. Enfin , on a voulu savoir ce que je pensais du fait que dans l’enseignement supérieur , on proposait de dispenser certains cours  en anglais . Tout naturellement j’ai répondu que ça pouvait être une bonne chose puisque de cette façon , des étudiants étrangers seront plus enclins à venir étudier chez nous et qu’au contact de ceux-ci nos propres étudiants seront certainement plus déterminés à améliorer leur english. En sortant de la salle j’étais très confiante , l’entretien s’étant très bien déroulé ( selon moi) . En effet j’ai répondu à toutes les questions, et il y a eu un vrai échange .

Mais il n’en était rien! L’oral fut un fiasco!  Je ne comprenais pas une telle note . J’ai pensé à plusieurs choses . Je me suis rappelée que l’un des membres du jury était particulièrement désagréable , il jouait avec son stylo, m’ignorait ect. Ensuite je me suis dit qu’ils devaient tous être racistes. Enfin j’ai fait un travail sur moi et j’ai tenté de revivre l’entretien et c’est là que j’ai compris. Les réponses que j’ai données aux dernières questions n’étaient pas « bonnes » . Elles n’étaient pas fausses mais je n’aurais pas dû répondre ainsi…. J’ai cité des œuvres de personnalités étrangères et en plus j’étais favorable au fait que dans nos universités françaises , on pouvait enseigner en anglais ! J’ai dans ma spontanéité et sans faire exprès donné l’ image d’une personne qui ne mettait pas assez son pays en avant, qui ne défendait pas assez son patrimoine culturel.     J’ai certainement commis d’autres manquements lors de cet oral mais je reste intimement convaincue  que ces trois là furent décisifs ….

J’étais choquée et j’ai d’abord rejeté la faute sur les autres , les membres du jury puis je me suis rendue compte que j’ai donné le bâton pour me faire battre. Oui les trois membres du jury auraient pu ne pas s’arrêter sur ces réponses franches et spontanées mais moi j’aurais pu éviter de les donner. Tu vois où je veux en venir ?!

En fait ce qu’il faut comprendre ici c’est que ta réussite t’appartient, c’est à toi de travailler pour , il t’incombe ! Tu es responsable de ton échec ou de ta réussite ! Il faut comprendre que lorsque tu  rejettes la faute sur une autre personne ça t’empêche de passer à l’action , de changer les choses, de prendre une  autre direction. En effet , lorsque tu te dis que si tu es  dans une  telle situation c’est de la faute d’une autre personne , tu mets du temps à agir car tu ne te remets   pas en cause. Dans ton esprit seul la personne responsable a ou avait la possibilité d’agir mais pas toi…. Or si tu te prends la responsabilité ( sans être coupable au sens traditionnel  ) de ce qui t’arrive , tu seras plus enclin  à agir de façon à ce que cela ne se reproduise plus. Tu mettras des actions en place pour changer la donne.  Etre responsable ce n’est pas te sentir coupable mais  te  dire que tu  aurais pu agir autrement .  L’idée est de te  dire qu’à ce moment là, ça n’a pas marché car toutes les conditions de la réussite n’étaient pas réunies mais que ce n’est qu’un épisode de ta vie. Tu vas  tout faire pour y remédier.

3. Croire que l’échec n’est qu’une étape !

 

Certaines personnes croient fermement qu’elles sont nées pour échouer et elles ont accepté cette pensée comme étant une vérité indélébile. L’échec devient la norme dans leur vie et le succès un exploit, quelque chose qui est réservé aux autres , à ceux qui sont beaux , qui ont de l’argent ect.  Le succès c’est pour les autres, l’échec pour elles. Mais si tu crois  fermement que tu es condamné  à échouer pourquoi devrait-il en être autrement ?  Ce que tu crois fermement  finira par se réaliser tôt ou tard. Tu ne resteras pas en échec longtemps si tu prends le temps de l’analyser et d’en comprendre les raisons car tu as le pouvoir de changer les choses    . Ceux qui restent en échec sur une longue période sont des gens qui consciemment ou inconsciemment ont nourri l’idée selon laquelle , ils ne peuvent qu’échouer . S’ils se mettent dans la tête que l’échec est leur quotidien , s’il leur est inconcevable de penser à la réussite pourquoi donc la réussite devrait -elle  s ‘inviter à la porte de leurs vies ?

N’oublie pas que tes pensées ont un pouvoir créateur hors norme. Si tu décides que l’échec n’est qu’une étape ou qu’il n’existe pas ou qu’il est éphémère tu verras que la réussite sera ton partage car ton esprit sera « focus » sur la réussite et tu l’attireras à toi. Je te vois venir . Tu penses qu’il faudra t’asseoir tous les jours et penser à la réussite et ne rien faire du tout ? Désolée mais non , le succès ou  la réussite se travaille !

4. Maîtriser la loi du processus

 

Le succès n’arrive pas subitement , il se travaille . Cela se fait en plusieurs phases.

Mentalement , il faut dans un premier temps , prendre acte de l’échec et en assumer l’entière responsabilité comme on vient de le dire , ensuite changer ton comportement et faire des ajustements afin de tendre vers le succès . Quelque soit le domaine dans lequel tu souhaites exceller , le succès se battit  .  Il faut apprendre dès lors que tu  as un objectif en tête à le cultiver en mettant en place tout un ensemble de stratégie afin d’atteindre le but souhaité. Il y a un processus à suivre et les petites actions posées jour après jour ont beaucoup d’importance.

Lorsque tu veux réussir un concours ou un examen après un échec par exemple, il est préférable de suivre un cheminement  bien précis:

  • Commence à travailler tôt : ne pas attendre l’ ouverture des inscriptions  pour commencer à étudier. Travailler dans l’urgence réussit à très peu de gens.
  • Mets en place une routine précise :. Quoi qu’il en soit , il faut que la routine soit respectée. Il est donc conseiller de commencer par de toutes petites actions qui seront revalorisées au fur et à mesure. Le risque est de voir grand dès le début , de débuter un travail colossal tout de suite et de se décourager peu de temps après avoir commencé. Concrètement, on peut décider tous les jours de lire  un quotidien ou un une page d’un ouvrage  en rapport avec l’une des épreuves , ou encore travailler une méthodologie en douceur afin de bien l’assimiler. L’idée est d’instaurer  une habitude . Très vite , tu te rendras  rendras compte   que tu  apprends de plus en plus de choses sans fournir d’énormes  efforts.
  • Augmente la durée et le volume de travail au fur et à mesure . Contrairement à une personne qui s’y prendrait au dernier moment , tu seras moins stressé et plus confiant , l’idée étant de travailler  tous les jours et sur une longue période. En effet, ” le secret de notre réussite se trouve dans notre agenda ”   John C. Maxwell ( Les 21 lois irréfutables du leadership) . Tu l’auras compris le travail , régulier finit toujours par porter des fruits

Voici des astuces qui pourront t’aider à entrer en mouvement c’est-à-dire à impulser une dynamique de succès  et à dire ÉCHEC ET MAT à ce phénomène  d’« échec » qui te pourrit la vie  et ce quelque soit le domaine .

Et toi , as-tu déjà vécu un échec qui t’a particulièrement marqué ? Veux-tu partager avec nous les astuces qui t’on permis de t’en sortir et de le dépasser ?

Pour ne rien rater , inscris-toi à mon newsletter en cliquant ici si tu ne l’as pas déjà fait.

Affections!

4/JJ5aAxXEKKnYI6cboMmQb5VTUbNdb24sRwJFVXu7sZM